World Summer Cup Juniors 2017

mer, 17/05/2017 - 12:56 -- Agnès

Ce vendredi 2 juin dès 18h, les jeunes pousses débarquent à l’Hippodrome et s’affronteront dans deux courses.  Nos petits Belges, Nathan Rammant et Killian Lugentz, défendront fermement leurs couleurs face à l’Italie, l’Espagne, la Suède et la France.  Alors venez nombreux les encourager ce vendredi, l’entrée sera gratuite et le spectacle vous sera garanti.

De plus lors de cette soirée, nous offrirons la possibilité, à deux d’entre vous, de gagner sa place à bord de nos doubles sulkys et de devenir, l’espace d’une soirée le copilote d’un driver professionnel.

Le trot à poney ou Mini-trotteur :

La discipline du Trot attelé à poney s’est développée depuis plusieurs années dans de nombreux pays : Amérique, Australie, Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Hollande, Italie, Norvège, Malte, Suisse et Suède.

Mais, ce n’est qu’en 2013, grâce à une initiative des sociétés de courses de Jägersro en Suède et Cagnes-sur-Mer en France, avec le soutien de la Fédération Française d’Equitation, de l’Association Nationale des Courses de Trot à Poney et de l’Association des Drivers Juniors que ce circuit Européen à vue le jour.

Qu’est-ce que la WSC Juniors ?

La World Summer Cup Juniors est une compétition sportive qui se déroule en plusieurs étapes organisées chaque année sur des hippodromes de plusieurs pays inscrits dans l’organisation du circuit.

Cette épreuve ne peut accueillir que 12 partants tous âgés de 12 à 15 ans. 

La nation victorieuse est celle qui totalise le maximum de points sur l’ensemble des 5 étapes. Si 2 pays sont ex-aequo, ils sont départagés par le nombre de courses gagnées lors du circuit.  En cas d’égalité, ce sont alors les deuxièmes places qui sont prises en compte. Le pays vainqueur gagne le trophée et le remet en jeu l’année suivante.

Parrains ?

Chaque année un parrain est sollicité, sélectionné parmi les entraineurs ou drivers professionnels d’un pays inscrit pour parrainer le circuit.

Cette année c’est notre Jos Verbeeck National qui a été choisi !

Jos Verbeeck

Il est sans aucun doute l’homme le plus emblématique du monde du trot. Partout où il va, Jos Verbeeck ne se départit pas de son large sourire mais aussi de son charisme et de son immense carrière. Des victoires à travers l’Europe entière, des groupes 1 à foison dont 4 prix d’Amérique, Jos a travaillé et drivé pour les plus grands entraîneurs de ces trente dernières années.

On associe souvent Jos Verbeeck à SEA COVE qui le fait découvrir au Monde entier grâce à ses victoires dans le Prix de l’Elitlopett 1993 et dans le Prix d’Amérique 1994. Mais ceci est bien trop réducteur. Jos Verbeeck retient volontiers de sa carrière ses premiers pas en Italie qui se sont soldés par une victoire en 1988 dans un groupe 1 avec un cheval belge BARON DARBY. La carrière de Jos a été l’opportunité de driver pour les plus grands entraîneurs, à commencer par Stig Johansonn qu’il décrit lui même comme un immense professionnel. Mais il est difficile de ne pas citer ses collaborations fructueuses avec Jan Kruithof, Jean Pierre Dubois, Philippe Allaire, Jean Luc Dersoir, Jean Michel Bazire, la famille Viel, Jean Baptiste Bossuet, Thierry Duvaldestin et bien d’autres. Confier un trotteur à Jos est souvent gage de tirer le meilleur parti du cheval, voire de le comprendre et le transformer pour ses futures courses.

Jos n’oublie pas que cette carrière exceptionnelle s’est forgée dès son plus jeune âge dans les courses de poneys. Dès lors, c’est sans aucun doute le meilleur ambassadeur que la World Summer Cup Junior puisse trouver pour cette année 2017.

 

Jos et les poneys :

« J’ai commencé les courses de poneys à 5 ans. J’avais reçu un poney en cadeau pour mon anniversaire. A l’époque il y avait une dizaine de courses tous les dimanches et les poneys courraient deux fois par jour, une fois sur la courte distance puis une fois sur la longue distance. Au début je n’avais que mon poney mais après six semaines, les gens venaient voir mon père et lui demandait l’autorisation pour que je monte les leurs. J’ai de supers souvenirs de cette époque.

 

J’ai compris le métier à travers ces courses, j’ai appris le contact avec les chevaux, j’ai découvert la compétition et j’ai surtout compris qu’il fallait connaître la concurrence pour bien faire. Il faut bien regarder autour de soit pour juger de l’opposition. J’ai monté à poney dans ces courses jusqu’à l’âge 11 ans et il n’était pas rare que je gagne 3, 4 ou 5 courses le dimanche. C’est la plus belle école pour apprendre le métier.

                                                                              

Pour les jeunes de maintenant, je leur dirai qu’il faut surtout avoir la chance de tomber sur un bon poney. Je ne peux que leur conseiller de respecter le cheval, car il ne faut jamais oublier que ce n’est pas l’homme qui fait le cheval mais c’est bien le cheval qui fait l’homme. »  

Undefined

Galeries

Finale DarbyFinale DarbyFinale DarbyFinale DarbyFinale DarbyFinale DarbyFinale DarbyFinale Darby

Témoignages

J'ai eu l'occasion de participer à une course de double sulky le 16 novembre dernier et je n'ai pas eu à le regretter. J'estime au contraire qu'à ce jour, cette course constitue le meilleur souvenir "équestre" d'une carrière pourtant déjà bien fournie... Sans doute aussi parce que j'ai eu la chance de franchir la ligne d'arrivée en tête. Mais pas uniquement ! En tant que "passager", on a l'occasion de vivre la course intensément, de l'intérieur, d'en comprendre les subtilités, de ressentir la tension, mais aussi l'effort des chevaux et la concentration des drivers. Et puis, il y a cette montée d'adrénaline incroyable lorsqu'on entame la dernière ligne droite. Le suspense des derniers mètres. Et la joie au bout de l'effort. A faire ou à refaire... même sans victoire !

Christian Simonart

Rédacteur en chef l'Equimag

Dans le blog

21 juin

FERMETURE DES PISTES

Avis aux utilisateurs,

17 mai

World Summer Cup Juniors 2017

Ce vendredi 2 juin dès 18h, les jeunes p

18 avr

Fermeture des pistes

Avis aux utilisateurs du 24 juin au 9 juillet et du 13 ju