Vendredi 3 juin 2016 dès 18h30

ven, 29/04/2016 - 15:02 -- Agnès

Une journée 2 grands évéments :

CHAMPIONNAT D’EUROPE DES APPRENTIS 2016

Lindsay Celis défendra nos couleurs

 

Vendredi 3 juin à Mons et samedi 4 juin à Tongres se dérouleront les championnats d’Europe des apprentis. Une compétition qui a réuni 13 nations, la Belgique bien sûr mais aussi le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Ireland, l’Italie, la Hongrie, les Pays Bas, la Norvège, la Russie, l’Espagne et enfin la Suède.

Pour défendre notre drapeau, c’est notre championne des apprentis 2015 Lindsay Celis qui tentera de mettre la Belgique sur la plus haute marche du podium et ainsi remporter le titre européen. Chaque apprenti doit avoir moins de 25 ans, une licence dans son pays en règle mais aussi un palmarès comportant au moins 5 victoires mais moins de 100 succès.

Pour rappel, ce championnat se déroule sur deux journées de courses et chaque apprenti drivera le même nombre d’épreuves. En fonction du classement obtenu dans chaque course, l’apprenti se verra attribué des points. Au terme de la compétition, l’apprenti ayant le plus grand nombre de points sera le nouveau champion d’Europe 2016.

La Belgique a déjà remporté le titre à plusieurs reprises. Les lauréats les plus récents sont Geoffray Lermusiaux qui avait remporté le titre en 2007 en Italie et Geert Sucaet qui a été notre dernier champion d’Europe belge. Ce n’est pas si vieux puisque c’était en 2013 pour une épreuve qui se déroulait déjà en Belgique.

Depuis, un espagnol en 2014 et un russe en 2015 ont été sacrés. Pas besoin de citer leur nom ici car ils n’évoqueraient rien à personne. En revanche quelques très grands professionnels en Europe ont remporté ce championnat. Citons le suédois Erik Adielson lauréat à deux reprises en 1997 et 1998, le hollandais Hugo Langeweg Jr sacré en 2003 ou encore l’allemand Michael Nimczyc en 2005 tous trois étant respectivement parmi les meilleurs professionnels en fonction dans leur pays.

 

WORLD SUMMER CUP JUNIORS

CIRCUIT EUROPEEN DU TROT A PONEYS

Place aux 12 / 15 ans

 

Dans de nombreux pays européens, les jeunes ont la possibilité de se familiariser avec les courses de trotteurs dès leur plus jeune âge. C’est sur cette base que depuis 2012 existe un circuit européen mettant aux prises des jeunes venus de tout pays. Si les jeunes pilotes ont entre 12 et 15ans, les poneys de toute race ont un minimum de 4 ans et doivent mesurer entre 120cm et 138cm. A noter que ces poneys sont associés par tirage au sort à leur pilote respectif.

En 2016, ce circuit se compose de 4 étapes en Suède, en France, en Italie et en Belgique. Chaque année, cette compétition est parrainée par un homme du sérail. Si en 2014, Jean Pierre Dubois a été le parrain de ce circuit, 2016 n’est pas en reste puisque Giampaolo Minucci, l’un des plus célèbre driver européen, à jamais associé à l’épopée de VARENNE sera là pour épauler la compétition et remettre les trophées aux vainqueurs.

Lors de chaque étape, les drivers se voient attribuer un nombre de points en fonction de leur classement (le premier : 25 points, le deuxième : 12 points, le troisième : 8 points…). A l’issue des 4 étapes, celui qui a récolté le plus grand nombre de points est déclaré vainqueur.

Nathan Rammant âgé de 12 ans et Romy Verboomen âgée de 14 ans seront nos deux pilotes belges pour défendre notre drapeau.

 

Undefined

Galeries

Grand Prix de Wallonie 2013Grand Prix de Wallonie 2013Grand Prix de Wallonie 2013Grand Prix de Wallonie 2013Grand Prix de Wallonie 2013Grand Prix de Wallonie 2013Grand Prix de Wallonie 2013

Témoignages

J'ai eu l'occasion de participer à une course de double sulky le 16 novembre dernier et je n'ai pas eu à le regretter. J'estime au contraire qu'à ce jour, cette course constitue le meilleur souvenir "équestre" d'une carrière pourtant déjà bien fournie... Sans doute aussi parce que j'ai eu la chance de franchir la ligne d'arrivée en tête. Mais pas uniquement ! En tant que "passager", on a l'occasion de vivre la course intensément, de l'intérieur, d'en comprendre les subtilités, de ressentir la tension, mais aussi l'effort des chevaux et la concentration des drivers. Et puis, il y a cette montée d'adrénaline incroyable lorsqu'on entame la dernière ligne droite. Le suspense des derniers mètres. Et la joie au bout de l'effort. A faire ou à refaire... même sans victoire !

Christian Simonart

Rédacteur en chef l'Equimag

Dans le blog

21 juin

FERMETURE DES PISTES

Avis aux utilisateurs,

17 mai

World Summer Cup Juniors 2017

Ce vendredi 2 juin dès 18h, les jeunes p

18 avr

Fermeture des pistes

Avis aux utilisateurs du 24 juin au 9 juillet et du 13 ju